Enfant et légumes

Pour garantir un repas équilibré à vos enfants et vos adolescents, il est important d’intégrer des légumes dans leur alimentation. Mais bien souvent la plupart d’entre eux risquent de faire la tête en voyant l’arrivée de brocolis, d’épinards, de carottes… Si vous en avez assez de vous battre avec vos enfants pour qu’ils finissent leurs assiettes, des méthodes simples existent pour qu’ils aient désormais le sourire lorsqu’ils entendront le mot « légumes » ! Suivez le guide.

Pendant la grossesse et jusqu’à l’âge de deux ans

De nombreuses études prouvent que les préférences gustatives s’élaborent in utero, vers la huitième semaine de gestation. Quelques semaines après, le fœtus peut déjà sentir les arômes du liquide amniotique, or sa composition change en fonction de ce que vous mangez. Votre bébé va garder ces sensations en mémoire : à sa naissance, le goût est son sens le plus développé. En étant une mère enceinte, il ne faut donc pas hésiter à consommer pleins de légumes différents.

Vient ensuite le moment de la diversification, qui démarre vers les cinq mois. Il est conseillé à cette période d’intégrer petit à petit différents types de légumes, en accord avec votre pédiatre. Il faut faire attention à ce que chaque nouvel aliment soit amené en petite quantité (deux à quatre cuillères à café) et au minimum trois jours de suite avant d’en essayer un autre, afin d’habituer l’enfant et de vérifier qu’il n’y a pas de réaction allergique.

Quand il atteindra ses deux ans, l’enfant deviendra méfiant face à la nouveauté : il faut donc profiter au maximum de la période avant ce moment fatidique pour diversifier ses goûts !

Donner le goût des légumes aux enfants

Par l’apprentissage

Un enfant adore aider ses parents, cela lui permet de « faire comme les grands ». Si vous avez un potager, il est très intéressant de le faire participer à la culture et à la récolte des légumes. En plus d’être un véritable moment d’apprentissage, il aura le plaisir de retrouver les légumes qu’il a soigneusement cultivé dans son assiette. Si vous n’avez pas de jardin, responsabilisez votre enfant lors des courses aux supermarchés en le laissant mettre les légumes dans les sachets, les peser, appuyer sur le bouton de la balance… Autant de petites actions qui lui permettront d’avoir une vision beaucoup plus positive sur les légumes.

Toujours dans l’idée de faire participer l’enfant, pensez-y aussi lorsque vous cuisinez. Une salade, par exemple, ne demande pas de compétences très élevées, vous pourrez ainsi lui confier quelques responsabilités tout au long de la préparation. Il aura ainsi beaucoup plus de plaisir à manger son plat.

Ces techniques peuvent ne pas marcher immédiatement, armez-vous de patience !

Par les sens

Pour donner l’envie à votre enfant de finir son assiette de légumes, il est préférable de jouer avec les saveurs. Les légumes sans aucun assaisonnement et cuits à la vapeur sont rarement très alléchants. N’hésitez donc pas à aromatiser vos recettes et à rajouter des sauces pour ajouter du goût. Vous pouvez aussi paner vos légumes, il suffit de les rouler dans la farine, dans un œuf battu et dans de la chapelure avant de les faire revenir à la poêle.

Il faut aussi savoir que l’aspect de votre plat peut séduire votre petit ! Plus il sera coloré, plus il aura envie de goûter votre plat, il ne faut pas hésiter à mélanger les différentes couleurs de légumes. On peut aussi varier les formes, en proposant par exemple des tagliatelles de légumes, ou créer des petits personnages qui donneront vie à son assiette. En résumé, amusez-vous à être créatif, pour le plus grand bonheur de votre enfant.

Exit la fourchette et le couteau, laissez-le utiliser ses doigts. Votre enfant, s’il est tout petit, veut montrer qu’il est indépendant. Il prendra plaisir à manger tout seul, mais il pourra aussi découvrir par la même occasion les différentes textures des légumes que vous lui proposez. Cela devrait attiser sa curiosité quant à leurs goûts.

Par la persuasion

Ne nous en cachons pas, nous avons tous eu un jour recours à la crédulité des enfants pour leur faire croire à un monde merveilleux. Alors, pourquoi pas leur enchanter leurs assiettes ? Apportez des propriétés magiques aux légumes ? On connaît tous la fameuse histoire de la carotte qui rend aimable, ce n’est pas forcément la plus idéale.

Pour être sûr de faire un carton, intéressez-vous à ses héros préférés. Superman pourrait très bien adorer manger du chou-fleur et Mickey Mouse être un grand adepte des brocolis. Il est possible aussi que manger des épinards rende très très fort… À l’image de Popeye.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Il est inutile de punir un enfant qui ne mange pas ses légumes : contentez-vous de lui retirer son assiette. Forcer un petit à finir son plat pourrait l’amener à intégrer des mauvaises habitudes alimentaires, n’écoutant non plus sa sensation de faim, mais ses envies de contenter ou contrarier son entourage.

Attention cependant, ne pas punir ne veut pas dire céder à ses caprices ! Il ne faut pas prévoir d’autres repas, au cas où il n’aimerait pas son assiette. Il suffit de modifier une fois son repas pour qu’il considère pouvoir obtenir gain de cause à chaque fois qu’un aliment ne lui donne pas envie.

Si vous parvenez enfin à lui faire manger votre purée de légumes, vous allez être tenté de le féliciter. Il ne faut pas : manger des légumes, c’est une action normale, pas une qualité. Vous pouvez, par contre, lui dire des compliments sur la manière dont il s’est tenu à table, dont il a mangé, etc.

Convaincre les adolescents

Il est plus compliqué de convaincre des ados de manger des légumes, pour plusieurs raisons. Déjà, la phase qu’il traverse peut les emmener à être en conflit avec vous et donc à délibérément ne pas vous écouter. Ils peuvent aussi avoir tendance à être attiré par les nourritures grasses, le fast-food et les snacks composés de mauvais sucres.

Pour leur donner l’envie de manger davantage de légumes, il faut les traiter comme des adultes. Leur goût s’est développé et ils ont désormais des goûts personnels marqués, il est donc plus difficile de leur faire aimer de nouvelles choses. Pour ça, il ne faut pas hésiter à rajouter des épices ou des herbes dans vos plats, pour éviter que votre ado ne le trouve fade. Vous pouvez aussi jouer avec leurs recettes préférées. Par exemple, ils aiment généralement les lasagnes ou les gratins, vous pouvez très bien intégrer des légumes dans ces plats.

Il est important aussi de communiquer avec eux sur l’importance d’incorporer des légumes régulièrement dans leur alimentation. S’ils en comprennent les bienfaits, aussi bien sur leur corps que sur leur bien-être en général, ils pourraient bien être convaincus et se tourner d’eux-mêmes vers les légumes. N’oubliez pas de donner le bon exemple ! Il y a peu de chance que votre ado mange des légumes si, de votre côté, vous n’en consommez pas. Si c’est le cas, il remettra automatiquement votre autorité et vos propos en question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici